AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Tawassul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amelle
Admin


Messages : 428
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Le Tawassul   Mer 9 Jan - 18:07

Le verdict du Tawassul et ses différentes catégories
[/center]

[b]Q : Quel est le verdict du Tawassul et quelles sont ses différentes catégories ?

R : Le Tawassul, c’est employer un moyen, et le moyen regroupe tout ce qui fait aboutir à ce que l’on désire.

Le Tawassul dans l’invocation d’Allah, c’est utiliser un moyen avec l’invocation qui permettra à l’invocation d’être exaucée. Aussi, il faut que le moyen utilisé se base sur une preuve légale pour dire qu’il est un moyen d’exaucer, et on ne peut connaître ceci que par la voie de la Sharî’a. Alors, celui qui utilise des choses comme moyen pour être exaucé sans pour cela avoir une preuve de la loi islamique, par cet acte, dit à propos d’Allah ce dont il n’a aucune science, car comment peut-il savoir que ce qu’il a utilisé comme moyen est bien agréé par Allah et va causer l’exaucement de son invocation ? Comme chacun sait, l’invocation est une adoration, et l’adoration ne peut se pratiquer qu’à condition qu’elle est appuyée par des textes du Coran ou de la Sunna. Par ailleurs, Allah le Très-Haut a blâmé celui qui adopte une législation sans Sa permission et Il a considéré cela comme de l’associationnisme. Il a dit :

« Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ! »1


Il a dit aussi :

« Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines ainsi que le Christ fils de Maryam, comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au dessus de ce qu’ils [Lui] associent. »2


Le Tawassul dans l’invocation d’Allah Exalté se divise en deux catégories :

La première catégorie : celui qui se fait à l’aide de moyens permis par la loi islamique ; cette catégorie comprend, elle aussi, plusieurs genres :


1. Intercéder par les noms et les attributs d’Allah Exalté, dans son invocation, c’est-à-dire que l’on invoque Allah par Ses noms et attributs comme moyen pour être exaucé. Allah le Très-Haut a dit :

« C’est Allah à qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms. »3

On peut dire par exemple : « Ô Seigneur, le Très-Miséricordieux, fais-moi miséricorde ! » ou comme dans le hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

« Seigneur ! De par Ta connaissance de l’inconnaissable et Ta capacité à la création, fais-moi vivre si Tu sais que la vie est plus bénéfique pour moi [que la mort]. »4



D’autre part, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a enseigné à sa communauté de dire en récitant la prière sur lui :

« Ô Seigneur ! Prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad comme Tu as prié sur Ibrâhîm (Abraham) et sur la famille d’Ibrâhîm. Tu es certes Digne de louange et de glorification. »5


2. Intercéder en invoquant sa foi en Allah le Très-Haut et son obéissance à Lui. Allah a dit de Ses élus :

« Seigneur ! Nous avons entendu l’appel de celui qui a appelé à la foi : ‘Croyez en votre Seigneur’ et dès lors, nous avons cru. Seigneur, pardonne-nous nos péchés... »6

et Sa parole :

« Il y eut un groupe de Mes serviteurs qui dirent : ‘Seigneur, nous croyons, pardonne-nous donc et fais-nous miséricorde’. »7

et Il dit au sujet des apôtres [de Jésus] :

« Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu as révélé et suivi le Messager. Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent. »8


3. Invoquer Allah, gloire et pureté à Lui, en citant l’état de la personne qui invoque et son besoin pressant, comme Moïse, que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui, qui a dit:

« Seigneur, j’ai grand besoin du bien que Tu feras descendre vers moi. »9

4. Demander à une personne dont on pense qu’elle sera exaucée, d’invoquer Allah, gloire et pureté à Lui en sa faveur. Les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, demandaient au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, d’invoquer Allah pour eux. A titre d’exemple, on peut citer l’histoire de l’homme qui entra à la mosquée le vendredi alors que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, prêchait, il lui dit : « Invoque Allah pour qu’Il nous accorde la pluie. »10

Et la demande de ‘Ukâcha Ibn Muhsan au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui : « Invoque Allah pour moi afin que je sois parmi les gens qui entreront au Paradis sans jugement. »11 Ce type de Tawassul ne peut être demandé que du vivant de la personne qui invoque et non après sa mort, car c’est illicite. De plus, ses œuvres s’arrêtent à sa mort car il se retrouve dans la demeure du Jugement.

On peut citer aussi que, pendant le califat de ‘Umar, qu’Allah l’agrée, une forte sécheresse toucha les gens de Médine, mais, aucun Compagnon ne se dirigea vers la tombe du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, pour lui demander d’invoquer Allah en leur faveur, pour obtenir la pluie. Au contraire, ‘Umar demanda à Al-‘Abbâs, l’oncle du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, de demander la pluie pour eux. Il lui dit : « Lève-toi et invoque Allah pour qu’Il nous accorde la pluie », alors Al-‘Abbâs se leva et invoqua Allah. Pour ce qui est de l’histoire qu’on rapporte selon Al-‘Utbî, qu’un bédouin serait venu à la tombe du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et qu’il aurait dit : « Que le salut soit sur toi, ô Messager d’Allah », j’ai entendu qu’Allah dit dans le Coran :

« Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes, ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient certes Allah Très Accueillant au repentir Miséricordieux. »12

et je suis venu à toi implorant le pardon de mes péchés et te prenant comme intercesseur auprès de mon Seigneur... » Cette histoire n’a aucun sens et n’est que mensonge. De plus, ce verset n’est pas une preuve pour ce que l’on prétend, car Allah a dit :

« Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes »

qui est exprimé au passé, c’est-à-dire durant la vie du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et Allah n’a pas dit « si lorsqu’ils feront... » qui exprime le futur et la continuité. D’autre part, ce verset parle de gens qui avaient pris ou voulaient prendre pour juge autre qu’Allah et son Prophète, prière et salut d’Allah sur lui.

La deuxième catégorie : Lorsque le Tawassul se fait par un moyen non autorisé par la loi divine. Ce moyen est de deux sortes :

1. Chercher l’exaucement des invocations par un moyen que la Sharî’a a aboli, comme les idolâtres qui cherchaient l’exaucement de leurs invocations par l’intermédiaire de leurs divinités. Il est clair que ceci a été aboli [par le message de l’Unicité].

2. On recherche l’exaucement par un moyen sur laquelle la Loi divine s’est tue. Ce moyen est aussi illicite et il constitue un genre d’associationnisme (Shirk). On peut citer comme exemple, le Tawassul par l’intermédiaire de la haute position d’une personne auprès d’Allah. La personne qui invoque dit par exemple : « Seigneur ! Je te demande par la haute position de Ton Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, (Bi Jahhi Nabiyyika). » Donc, il est illicite de chercher à exaucer ses prières par ce moyen, car la Loi divine ne l’a pas mentionné. Par ailleurs, la haute position [d’une personne] n’a aucun effet sur l’exaucement des invocations, car elle n’est bénéfique qu’à celui qui la détient et n’est d’aucune utilité pour obtenir un profit ou dissiper un malheur. D’autre part, Al-Wassîla veut dire le moyen qui permet d’obtenir l’exaucement, et si on utilise un moyen qui ne permet pas d’obtenir l’exaucement, c’est absurde. Il est clair donc que l’individu ne doit en aucun cas prendre ce genre de moyen entre lui et son Seigneur. Et Allah est le Détenteur du succès.


* Fatwa du Cheikh Otheimine tirée de son recueil de fatwas
* Page 267-270.

______________________________________

1 La Consultation, v. 21.

2 Le Repentir, v. 31.

3 Al-A’râf, v. 180.

4 An-Nassâ’î, chapitre de l’erreur dans la prière (3/54-55).

5 La prière sur le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, existe en plusieurs versions -voir par exemple : Al-Bukhârî, chapitre des récits des prophètes (3369) et Muslim, la prière (407) d’après le hadith de Humayd As-Sa’îdî ; Al-Bukhârî (3370) et Muslim (406) d’après Ka’b Ibn ‘Ajurra ; Al-Bukhârî, chapitre de l’interprétation du Coran (4798) d’après le hadith d’Abî Sa’îd et Muslim (405) du hadith d’Ibn Mass’ûd.

6 La Famille d’Imrân, v. 193.

7 Les Croyants, v. 109.

8 La Famille d’Imrân, v. 53.

9 Le Récit, v. 24.

10 Al-Bukhârî, chapitre de la demande de pluie (1013) et Muslim, chapitre de la prière de la demande de pluie (897).

11 Al-Bukhârî, chapitre de la médecine (5752) et Muslim, chapitre de la croyance (220) d’après le hadith d’Ibn ‘Abbâs ; Al-Bukhârî, chapitre des vêtements (5811) et Muslim (216) d’après le hadith d’Abû Hurayra ; Muslim (218) d’après le hadith d’Imrân.

12 Les Femmes, v. 64.




Source : http://www.fatawaislam.com
Revenir en haut Aller en bas
Amelle
Admin


Messages : 428
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Le Tawassul   Mer 9 Jan - 18:07

La position de l’islam sur celui qui fait le Tawassul par le Prophète

[b]Q : Quelle est la position de l’islam sur celui qui invoque le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, comme moyen d’exaucer ses invocations (Tawassul) ?

R : Le Tawassul par le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, se divise en plusieurs catégories :

Premièrement : invoquer la croyance en lui comme moyen d’être exaucé. Ce genre de Tawassul est correct. C’est de dire par exemple : « Seigneur Allah ! J’ai cru en Toi et en Ton Messager, alors pardonne-moi. » Ce genre de Tawassul est permis et a été cité dans la parole d’Allah le Très-Haut dans Son Noble Coran :

« Seigneur ! Nous avons entendu l’appel de celui qui a appelé ainsi à la foi : ‘Croyez en votre Seigneur’. Et dès lors nous avons cru. Seigneur, pardonne-nous nos péchés, efface de nous nos méfaits et place-nous à notre mort avec les gens de bien. »1

D’autre part, la croyance au Messager, prière et salut d’Allah sur lui, est un moyen autorisé de demander le pardon des péchés et l’effacement des mauvaises actions. Donc, on peut dire que ce genre est licite et consiste à faire le Tawassul à l’aide d’un moyen licite.

Deuxièmement : demander au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, d’invoquer Allah ; ce genre de Tawassul est aussi permis, mais uniquement du vivant du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui. On rapporte dans les textes authentiques qu’Umar, qu’Allah l’agrée, a dit : « Seigneur ! Nous Te demandions la pluie en demandant à notre Prophète d’invoquer Allah, et Tu la faisais descendre. Maintenant, Nous Te demandons de nous exaucer par l’intermédiaire [des invocations] de l’oncle de notre Prophète, abreuve-nous donc » et il ordonna à Al-‘Abbâs d’invoquer Allah de les abreuver. Donc, le Tawassul par le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, de son vivant, était permis et licite.

Troisièmement :
invoquer la haute position du Messager, prière et salut d’Allah sur lui – de son vivant ou après sa mort. Ce type de Tawassul est une innovation et est illicite, pour la simple raison que la haute position (Jah) du Messager, prière et salut d’Allah sur lui, ne profite à personne si ce n’est au Prophète lui-même. Pour cela, il n’est permis à personne de dire : « Seigneur ! Je Te demande par la haute position de Ton Prophète de me pardonner ou de m’accorder telle ou telle chose. » D’autre part, Al-Wassîla n’est qu’un moyen et le mot Al-Wassîla en arabe vient du mot Al-Wasl qui veut dire aboutir à la chose ; donc le moyen utilisé doit faire aboutir à la chose et s’il n’aboutit pas à la chose, l’utiliser alors comme moyen n’est d’aucun profit, ni bénéfice.

Par conséquent, je dis que le Tawassul par le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, est de trois catégories :

La première : invoquer la croyance en lui et le fait de le prendre en exemple : ce type de Tawassul est licite de son vivant et après sa mort.

La deuxième : demander au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, d’invoquer Allah, c’est-à-dire demander au Messager, prière et salut d’Allah sur lui, de faire une invocation pour soi : ce type de Tawassul est permis durant sa vie et non après sa mort car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ne peut formuler de requête pour personne après sa mort.

La troisième :
invoquer comme intermédiaire la haute position et le rang du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, auprès d’Allah : ce type de Tawassul n’est permis ni durant la vie du Messager, prière et salut d’Allah sur lui, ni après sa mort, car la haute position et le rang qu’occupe le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, n’est pas un moyen d’exaucer les invocations adressées à Allah par l’homme, car elles ne font pas partie de ses œuvres.


Quelqu’un pourrait dire : je suis allé à la tombe du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et je lui ai demandé d’intercéder en ma faveur, et de demander mon absolution auprès d’Allah, est-ce que ce type de pratique est permis ou non ?

Nous disons : cet acte n’est pas permis, et s’il proteste, alors [qu’il sache qu’]Allah a dit :

« Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes, ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient certes Allah Très Accueillant au repentir Miséricordieux. »2


Donc, nous lui disons : c’est exact, seulement Allah dit :

« Si, lorsqu’ils ont fait du tort… »

l’expression est au passé et non au futur. D’autre part, le verset évoque une situation qui s’est produite du vivant du Messager d’Allah, prière et salut d’Allah sur lui ; aussi, le Messager ne peut pas demander le pardon à qui que ce soit après sa mort, car tout le monde sait, lorsque l’individu meurt, ses œuvres s’arrêtent, sauf pour les trois choses que le Messager, prière et salut d’Allah sur lui, a citées :

« Un bien durable qu’il a légué en aumône, une science dont on tire profit, et un enfant vertueux qui fait des invocations pour lui. »3

Il est donc impossible à qui que ce soit de demander le pardon, après sa mort, pour une personne, et encore moins, pour lui-même car ses œuvres se sont arrêtées.



* Fatwa de cheikh Otheimine tirée dans son recueil de fatwas
* p. 277-279.


1 La Famille d’Imrân, v. 193.
2 Les Femmes, v. 64.
3 Muslim, chapitre des recommandations (1631).



Source : http://www.fatawaislam.com
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Tawassul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Qaada entre filles :: Religion :: Les Invocations-
Sauter vers: